B-L'apas l'air heureux, le touriste hein

Thaïlande, Thaïlande, pays du sourire où es tu ? Tu t’es adaptée. Et comment te blâmer. Tu t’es à adaptée à cette horde de touristes imbécile, qui ne vient sur tes rivages paradisiaques que pour bronzer et faire la fête sans aucun respect de tes traditions et aucun intérêt pour ta culture. Dans les pages des guides touristiques les seules rubriques qui les intéressent sont celles qui indiquent où est la plage où ils vont pouvoir parfaire leur bronzage. Pas une trace de débardeur, ou de short sur ces corps bronzés. Que savent-il du Bouddhisme, des règles et du moindre des respects quand on est sur un sol avec des traditions différentes des nôtres. Non ! on ne se balade pas en string dans la rue, oui on porte un casque à moto car les routes en Thaïlande sont aussi dangereuses  qu’ailleurs, etc…. Les Thailandais on profité de la manne que représente ces idiots prêts à payer n’importe quel prix pour n’importe quoi, ils ont rangé leur beau sourire, et tendent la main pour attraper les billets avant même d’avoir rendu le service pour lequel ils sont dus. Ce tourisme nous exaspère, nous sommes encore trop imprégnés de la Birmanie, de sa pureté, de ses traditions, c’est véritablement ce pays le vrai pays du sourire.  Messieurs « Guide du routard », Lonely et autre « petit futé », il faudrait actualiser vos ouvrages.  Mais le sourire n’est pas si loin, il suffit d’un mot en thailandais, plutôt qu’en anglais (thank you : Ka Poun Ka ou Morning : Sawatika), ça ne demande pas beaucoup d’effort, il suffit de sourire le premier et voilà la Thaïlande que nous connaissons et que nous aimons qui réapparait, et on repart du bar avec des bananes plein les mains, et un grand salut chaque fois qu’on passe.  Koh Tao est superbe, une fois lâchée la horde touristique qui se concentre sur le port où un magasin sur 2 est un centre de plongée.  On trouve des paysages superbes, des plages isolées au eaux cristallines, où j’ai eu l’immense plaisir de rencontrer une tortue, et pouvoir l’observer à loisir. Grand moment ! et des forêts presque vierges. L’île est petite, mais nous avons loué une moto pour plus de liberté, et pour pouvoir aller nous perdre loin de la foule. Nous avons passé l’après-midi sur une toute petite plage. Nous avons investi dans masque et tuba afin de faire un peu de snorkelling, ce qui m’a permis de rencontrer la tortue, donc l’investissement est de suite rentabilisé. Il faut savoir que Koh Tao veut dire île aux tortues, eh bien elle porte bien sont nom ! Journée pleine puisque nous avons eu le lever de soleil ce matin au départ de Chompun, et nous assistons au coucher de soleil (encore un !) ce soir sur Koh Tao. Demain matin……pas d’heure  de réveil programmée, ça c’est les vraies vacances !

Toute la journée est passée sur les plages. Dur !......de choisir, entre celle où les fonds marins sont un véritable aquarium, celle où la pente est douce et où BB pourra se baigner tranquille, celle où l’on ne paie pas de droit de passage. Car oui pour atteindre toutes les plages on doit traverser des resorts qui se sont appropriés le littoral ( qui n’a pas sa loi ici), et parfois payer un droit d’entrée. Nous le faisons se matin pour accéder à une toute petite plage avec des gros rochers. Le masque a peine sur le visage que déjà les petits poissons rayés bleu et noir viennent me regarder bien dans les yeux, et embrassent même le masque. Rigolo. Il y a une multitude de poissons tous plus beaux les uns que les autres. Et BB peut les observer sans perdre pied, juste en mettant la tête dans l’eau en gardant les pieds fermement fixés au sol…..on ne sait jamais :o). L’après-midi nous choisissons une  plus grande plage, ombragée, gratuite, et sans pente abrupte. Les couleurs de l’eau sont magnifiques. Le soir après avoir rendu la moto et récupéré nos sacs à l’hôtel nous retournons manger dans le petit resto où nous avons pris nos habitudes, car beaucoup de locaux viennent y manger, la cuisine est bonne, les portions généreuses, et le sourire en prime. Nous prenons le ferry à 23h qui mettra toute la nuit à regagner Chompun. Un grand dortoir d’une cinquantaine de couchettes, où chacun  trouve sa place attribuée lors de la réservation. On s’endort avant que le bateau n’ait quitté le port. Dans la nuit le réveil est ….glacial. Ils ont du inverser les températures du dortoir et de la chambre froide. Je ne sais pas comment sont arrivés les poissons mais nous en tout cas, on arrive très très frais, même si la nuit fut assez courte. Quelle manie de toujours mettre la clim à fond !

C-Breizh

Prochaine étape Koh Chang, le petit Koh Chang dans la mer d’Adaman. Enchainement parfait. Arrivée du ferry à 5h, taxi pour retour à l’agence de réservation 5h30, minivan 6h30, 180 km à faire pour atteindre l’autre coté de la péninsule Thaïlandaise. Nous quittons le golfe de thaïlande pour retrouver la mer d’Adaman. Mais là, l’organisation déraille un peu…..on traîne en route, on fait de multiples arrêts, et on arrive au port  de Ranong à 9h45……le bateau pour Koh Chang est parti depuis ¼ d’h. Ca s’énerve, ça s’agite, ça cherche une solution. Le prochain bateau est un bateau rapide (notre réservation était pour le lent) à 12h30 et il est plus cher, mais ils sont tellement désolés. Ils paient la différence et  nous ben on fait pas la gueule….hein BB ! Du coup on prend le speed boat, on arrive à l’opposé de l’île et c’est le désert, vu qu’on est les seuls à descendre à Koh Chang….Ouf 2 motos taxi, les 200 Baths remboursés servent à payer la course jusqu’aux bungalows. On traverse toute l’île sans croiser personne. Cette île est tout l’inverse de Kho Tao …..personne…..quel sentiment de sérénité. Les seuls touristes sont tous allemands, on ne sait pas pourquoi mais c’est ainsi. Nous passons 2 jours sur cette île perdue, TRANQUILLES ! les seules décisions à prendre c’est quand aller se baigner, quand en sortir, et c’est tout un programme.

Mais tout à une fin, ce matin nous prenons le bateau taxi et retrouvons la civilisation à Ranong. Bus pour Krabi. Jolis paysages très verdoyants….hum peut être trop. Les plantations d’hévéas et de palmier à huile se disputent le terrain. Amis de la biodiversité passez votre chemin. 300 km encore plus au sud nous voici ce soir à Krabi. Ce sera juste une étape, demain nous prenons le ferry pour ….Koh Lanta. Nous allons pouvoir épater nos petits enfants. Nous allons faire Koh Lanta !