Malaisie

Aurevoir Thailande

Bonjour Malaisie

Enchainement parfait. On arrive à la gare routière de Trang à 7h30, un minivan part immédiatement pour Hat Yai. A Hat Yai on nous propose un transport direct pour l’île de Penang, et  sa capitale George town en Malaisie. On ne pouvait pas trouver plus simple. Du coup on dépense tous les baths qui nous restaient pour ce transport…….il n’y aura pas de déjeuner à midi, on mangera mieux ce soir, il parait que la Malaisie est un pays gastronomique. La frontière se passe très facilement, nous voila dotés d’un visa de 90 jours. Arrivée à George town 17h. Premiers pas en Malaisie. Le contraste est frappant. Pays moderne et riche, le salaire moyen se situe autour de 800 euros, ça se voit. Les routes sont larges et entretenues, des péages jalonnent l’autoroute qui nous mène jusqu’à George Town sur lîle de Penang. LÎle est desservie par un ferry et également par 2 ponts immenses, l’un de 13km (celui que nous empruntons), l’autre de 23km. Le soleil n’est pas là aujourd’hui, mais la chaleur oui. Heureusement, notre chambrette à la clim. Nous allons finir la journée sur le bord de la mer où un festival Japonais est en cours. La Malaisie est un melting pot de cultures et de religions .Même si la religion musulmane est largement majoritaire, les autres cultures ont leur place et tout le monde à l’air de bien s’entendre. Une première bière Malaise les yeux dans la mer, elle s’appelle Skol.

George townStreet art ho hisse

Journée consacrée à la découverte de George Town qui est le berceau du street  art et un haut lieu de la gastronomie. Nous commençons par prendre un bus urbain pour aller prendre de la hauteur sur une colline desservie par un funiculaire. A 700 mètres d’altitude l’air est plus respirable et la vue sur la ville panoramique, bien que dans la brume. Nous ne traînons pas trop la haut où règne une ambiance de fête foraine. Il est vrai que nous sommes dimanche. Il est déjà l’heure de déjeuner, ce que nous faisons sur un marché d’une noodle soup copieuse. Ensuite place à la visite de la  grande pagode. Le site est impressionnant sur plusieurs niveaux. De retour en ville nous partons découvrir les œuvres de street art, qui, il faut bien l’avouer nous déçoivent. Rien de grandiose. Une balade sur la jetée remplie de marchands en tous genres et nous rentrons organiser notre journée de demain qui devrait nous conduire à Kuala Lumpur……capitale Malaise.

X-Un ferry

Ca  commence par une marche à pied, ça continue par un ferry, puis un bus, et enfin le métro, et nous voilà à KL mégalopole multiethnique et multiculturelle. La route, ou plutôt l’autoroute depuis Penang nous donne l’impression d’être sur une autoroute française. Belle propre, avec des aires de repos, des péages. A quelques détails près pourtant. On roule à gauche en Malaisie comme en Thailande, et les arbres aux abords de l’autoroute et à perte de vue sont des palmiers à huile……. Dont l’huile entre dans la composition du Nutella c’est bien connu mais de tant et tant d’autres produits qui viennent alourdir la ceinture adipeuse des jeunes générations. Les Malais l’ont testé sur eux-mêmes, on croise une quantité de jeunes obèses impressionnante. Certains pays comme la France prennent  conscience de la catastrophe sanitaire et écologique (du fait de la déforestation pour mettre en place des plantations de palmiers à huile) qui est en train de se jouer et pensent à interdire l’huile de palme. Les Malais regardent la France d’un mauvais œil suite à ce projet. Mais ils peuvent……ils ont mis tous leurs œufs dans le même « palmier », et si la consommation d’huile de palme  décroit c’est toute l’économie qui en pâtira. Le terminal des bus de KL est immense, on dirait un aéroport. Nous cherchons un peu où prendre le métro, mais très vite nous comprenons comment cela fonctionne, aidés par le personnel et les usagers c’est vrai. Nous voilà en possession de notre chambrette dans chinatown. A nouveau minimaliste, mais elle sera calme, elle n’a pas de fenêtre, ni sur la rue, ni sur rien d’ailleurs.