Y-Voilà le notre, à la pause pipi et déjeuner

Hier soir notre mission…..se renseigner des bus pour Ella. Et ce n’est pas simple. Les bus qui partent de la station des bus de Galle sont à 5h30 ou à 6h30 au matin ! Ah ben pour une fois qu’on à une GH avec le petit déj, on voudrait bien ne pas le manquer, un peu marre de manger des gâteaux secs et du café lyophilisé. Bon devant notre air triste l’employé de la station de bus tente de nous expliquer qu’on peut prendre un bus au vol, qui fait un stop rapide sur la route principale à 8h00. Hum et comment on reconnait le bus ? « Ben…..venez demain à 7h45, et on vous expliquera »…… Le petit déjeuner était somptueux, il aurait été dommage de le manquer. Bien sur on a fait lever nos hôtes de bon matin puisqu’on l’a pris à 7h00, et qu’ils se sont levés bien avant pour le préparer, mais c’était délicieux. Dommage qu’on l’ait mangé un peu vite pour être à l’heure dite pour le bus. Et alors là…..prendre le bus…..ça a été une aventure. D’abord l’employé à la station n’était évidemment pas le même qu’hier soir. Bon il comprend néanmoins ce qu’on veut, et  dit qu’on doit prendre un bus rouge (ils le sont presque tous…..) avec marqué….. un truc incompréhensible que je lui demande de marquer sur un papier (et ce fut une excellente idée !), et qu’il faut aller le prendre à coté de la gare des trains. Ah bon ? c’est pas ce que nous a dit le gars hier. On va donc à la gare des trains, on demande, et on dit qu’il faut aller……à la gare des bus…..(heureusement elles sont proches l’une de l’autre). La gare des bus c’est grand, on le prend où ce bus ? Les Sri Lankais sont très serviables, on en trouve un qui nous montre où c’est. Là sur la route principale, un bus rouge (il confirme). BB est persuadé que ce sera un bus « normal » c'est-à-dire comme ceux qu’on a eu jusque là. Mais quand un bus miteux, mais rouge s’approche, je regarde mon papier, je regarde le bus, c’est marqué pareil. C’est celui là, et c’est confirmé par l’assistant chauffeur qui nous dit de monter, vite, vite, et puis non avant de mettre nos bagages dans le coffre, vite, vite. Et de monter, vite, vite, le bus roule déjà. Monter, mais comment ? il est bondé et ya du monde jusque sur le marche pieds. Ben faut monter quand même, en route…. Je me faufile, je m’accroche, mais j’ai peur pour BB qui est sur le marchepied accroché comme il peut. Heureusement des passagers voyant sans doute mon regard apeuré se poussent encore (oui c’était possible) et nous voilà tous les 2 à l’intérieur. Et même à l’arrêt suivant 2 jeunes filles descendent, et nous avons des places, c’est une grande chance, certains ont fait tout le voyage debout, car un bus au Sri Lanka n’est jamais complet, quand on croit qu’il n’y a plus de place, on en trouve, et ça continue de monter, en marche…. Le voyage durera 6h30 avec une conduite rallye. Un arrêt d’une vingtaine de minutes pour pipi et manger et nous reprenons la route jusqu’à Ella où nous arrivons à 14h30. Hé ben quelle épopée ! Ella est une ville pleine de touristes et  est située dans les montagnes, on respire un peu mieux, il fait moins chaud. Elle est le départ (ou l’arrivée) d’un très joli train que nous prendrons après demain. Demain nous irons voir les environs d’Ella qui sont semble-t-il très jolis. Depuis la terrasse (en construction) de notre GH nous avons une très jolie vue sur les plantations de thé.

Un peu d’infos sur le Sri Lanka avant de partir à la découverte des environs d’Ella, ca vous dit ? Capitale : Sri Jayewardenepura kotte, mais en fait c’est plutôt Colombo, superficie 65 610 km2, langues parlées Le cinghalais et le tamoul, 22 millions d’habitants, 336 hb/km2 (c’est beaucoup…), religion bouddhistes 70%, Hindous 7%, musulmans 7,5%, les chrétiens et les autres se partagent le reste. Conduite à gauche, monnaie la roupie sri lankaise, décalage horaire 4h30 en hiver, 3h30 en été. 2 saisons, sèche de mars à juin, et mousson de juin à octobre. Coût de la vie pour des touristes : chambre en GH ou hôtel confortable entre 12 et 18euros, un repas 1 euro en moyenne (ça dépend de ce qu’on prend), une bière 3,5euros (autant dire qu’on a mis la pédale douce), 6h30 de bus 1,5euro.

Le Sri Lanka en 10 mots clés : Arbre Bo, ce sont les figuiers de pagodes, il y en a un dans chacune d’elles. Bonze, vous commencez à savoir ce que c’est. Cinghalais, ils représentent 75% de la population. Eléphant, animal sacré, on peut encore en voir à l’état sauvage se balader le long des routes (on attend de voir). Jungle fowl, oiseau national qui ressemble à un coq. Papadam, galettes de farine de pois chiches. Rizières, ça c’est comme les bonzes, on les traîne depuis le début du voyage. Sani, esprits malfaisants représentés par des masques grimaçants. Thé, originaire de chine a été apporté par les Anglais au 19ème siècle et est l’une des principales richesses de l’île. Veddas, aborigènes chasseurs-cueilleurs, presque entièrement disparus maintenant.

A-Notre premier scoot Sri Lankais

Ce matin nous louons notre premier scooter au Sri Lanka et partons découvrir les environs d’Ella. Chouette région avec de très beaux paysages de théiers à flan de montagne, de rizières en fond de vallée. Nous, nous promenons toute la journée, suivant plus au moins les centres d’intérêt  annoncés sur les pancartes, mais c’est très succinct, le meilleur étant les paysages et là on n’est pas déçus. Ce soir nous dinons à la guesthouse, ils sont adorables. Demain nous prenons le tain à 6h30 ils ont tenus absolument à nous préparer le petit déj malgré l’heure matinale. Direction, Kandi et Dumbulla à travers des paysages magnifiques parait-il. A suivre.