Polonnaruwa, rencontre

Après quelques heures de bus nous arrivons à Polonnaruwa. A peine le pied au sol que déjà une nuée de tuk tuk nous tourne autour. Nous écoutons les propositions. Un gros bonhomme tout jovial retient notre attention. Son prix pour aller jusqu’à la guesthouse est correct et de plus il nous propose un plan pour visiter le site archéologique (dont le billet coûte un bras comme d’hab). Sa prestation tuk-tuk, et l’entrée dans tous les sites pour moins cher que le billet d’entrée ! Tope là ! l’affaire est signée….verbalement. D’abord il nous conduit à la GH. C’est tout neuf, ouvert depuis 2 semaines, donc très propre, éloigné de la route, et pour un prix imbattable, 5 euros. Le propriétaire ne tarde pas à venir faire connaissance (nous avions été accueilli parl’employé qui ne parle pas un traitre mot d’anglais). Très symphatique également le patron, il s’enquiert de savoir si ous sommes bien installés, et nous glisse qu’il a un restaurant en ville. « Bien et pas cher » telle est ma question. La réponse, toujours avec le grand sourire qui ne quitte son visage, ne tarde pas. C’est bien, pas cher et il nous fera un petit quelquechose. Ok nousirons ce soir. En attendant puisque le wifi est panne, Jaga, le tuk tuk nous emmène déjeuner dans un restau où on peut en plus de se restaurer, passer nos mails et mettre le blog à jour, heureusement car au retour à la GH, le wifi est réparé mais très très faible. Après le repas Jaga nous conduit de site en site, de magouilles en magouilles pour éviter les contrôles. On passe à travers la jungle, et puis non on revient sur nos pas, on reprend le tuk tuk, on traverse un pont à pied pendant qu’il fait le tour. On rigole bien. En tout cas on verra tous les sites sans la foule de la journée, en prime une « collection » d’animaux que Jaga repère et nous montre (crocodile, singes, oiseau paon, biches et daims, et pour finir un énorme serpent que nous évitons de justesse avec le tuk tuk, berk). On passe par des entrées détournées, on est controlés par le copain de Jaga qui ferme les yeux sur le billet que Jaga nou a distribué et qui comporte déjà 3 tampons…..alors que normalement il ne donen droit qu’à une entrée simple. Bref, nous on s’en fiche, on profite, c’est pas cher et c’est super ! Merci Jaga ! Le soir nous allons manger au restau du propriétaire de la GH. On le cherche un peu car maps.me n’est pas à jour de la nouvelle adresse. Mais en demandant on trouve toujours quelqu’un prêt à aider. Au restau nous sommes accueillis toujours par le grand sourire. Les plats sont copieux et bons, je ne peux pas finir comme d’habitude, et pourtant……une farandole de dessert nous attend. Les desserts typiques sri lankais sont rassemblés sur une grande assiette. C’est cadeau, c’est offert avec gentillesse, on ne peut pas refuser, et d’ailleurs même si c’est très sucré et un peu gras pour certains tout est délicieux. Vraiment Polonnaruwa aurait été plein de belles rencontres.

Jaga vient nous chercher pour nous conduire à la station de bus où nous prenons le bus pour Trincomalée. Il n’est pas direct, il faut changer dans un village. On court pour attraper la correspondance sur l’autre routeet nous voilà reparti. Nous arrivons à detination à midi, repas, tuk tuk (durement négocié celui la) et arrivée sur la plage. Premiers bins dans l’Océan Indien du Sri Lanka. Quelques belles vagues, une mer translucide mais….trop chaude. Hé pui ça existe ! Pas même une petite sensation de rafraichissement quand on y rentre. Après-midi relax, soirée à la GH. Nous sommes allés chercher des tomates et du thon à la superette pour nous préparer un petit repas sans riz….qui nous coute largement aussi cher que si nous l’avions pris au restaurant. La GH est tenue par des babacools, c’est zen, ça sent l’encens, on est bien.

Pêcheurs

Balade sur la plage ce matin, rencontre avec des pêcheurs. Puis retour sur Trincomalée où nous passons l’après-midi à flâner. La ville a  été construite par les  Portuguais, puis occupée par les Hollandais, les Anglais avant d’être vraiment Sri Lankaise. Nous arrivons juste à l’heure de la prière dans un temple Hindou très très Kitch, BB déteste, moi j’adore. Puis nous allons voir le fort Frédérick. Zone militaire défraichie, daims en liberté, centre sacré, c’est une belle promenade. Nous délaissons toutes les propositions  des tuk tuk, on a décidé de se promener à pieds. On discute quand même un peu avec eux, ils sont ravis de nous sortir les 3 mots de français qu’ils connassent, puis on se quitte avec le sourire. Superbe coucher de soleil depuis la terrasse de l’hôtel. Demain nous avons encore un bus matinal pour nous conduire dans la dernière ville du triangle culturel Anuradhapura.