Kandy, fleur feuille

Nous traversons Kandy et son effervescence. C’est veille de jour de l’an Bouddhiste. Tous les magasins se sont improvisés vendeurs de pétards, et font un chiffre d’affaires reccord. La GH s’apelle « the best » et porte très bien son nom. Loin de la turbulence de la ville qu’elle domine, nous sommes au calme. Les gérants sont très sympathiques et décontractés. On est bien.  Ils proposent bière et repas. Cela nous convient parfaitement. Le repas, du dhal et  du pain accompagnés d’une salade tomates, ananas est excellent. Nous nous mettons d’accord pour un tour en tuk tuk pour la journée de demain.

Kandy, allée de palmiers

Journée complète en tuk tuk. Temple du Bouddha qui marche, ce qui est assez exceptionnel semble-t-il. Il est vrai qu’on l’a vu plus souvent assis ou couché plutôt qu’en action…. Puis jardin des épices. Très interessant, on y apprend le traitement Ayurvedic par les plantes, et la visite se termine par une petite démonstration de massage Ayurvédic très agréable. J’ai acheté un des produits miracle, on verra si cela fonctionne aussi bien que l’on nous  l’a promis, à suivre…. Ensuite une fabrique de thé, encore une, qui nous laisse indifférents. Visite baclée, et dégustation avec l’intention non dissimulée de nous vendre leurs produits, mais nous passons notre chemin. Voilà que la pluie s’invite dans la balade. La saison des pluies vient de commencer. Il semble que notre fin de séjour sera arrosée.  Les matinées sont très ensoleillées, mais dans l’après midi l’orage monte, gronde, et une pluie diluvienne s’abbat sur le pays. Etape suivante, jardin botanique, la pluie est toujours aussi intense. Heureusement « Bob », notre chauffeur de tuk tuk a prévu le parapluie. Bob n’est pas son nom, c’est bien plus compliqué que ça, mais comme il est fan de Bob Marley, on a trouvé plus simple de le surnommer Bob. Nous voici donc au jardin botanique à attendre que la pluie se calme. Ce qu’elle finit par faire. Nous sommes presque seuls dans les allées à profiter de ce très beau jardin,  tout de même un peu cher pour les étrangers, 7,5 euros ! Heureusement que le jardin est magnifique, la pillule est plus facile à avaler. Dernière étape, un atelier/magasin de bois. Nous tombons en extase devant une statue en teck représentant des chevaux. Magnifique ! le vendeur voit bien notre intérêt et nous fait l’article disant qu’ils ont l’habitude t’envoyer leur production partout dans le monde, que l’on propose notre prix et il ira voir son manager pour négocier. La statue est superbe certes, elle mérite tout à fait le prix indiqué, mais son restons raisonnables, et malgré l’insistance du vendeur, nous ne faisons que la regarder. Nous n’allons pas voir le temple de la dent (dent de Bouddha bien sur) car, Remarque de BB : « il aurait encore fallu se déchausser pour voir une dent…. » dent déchaussée tout le monde a compris ? Un passage à la gare des bus nous confirme qu’il n’y aura probablement pas de bus demain à cause du nouvel an. En fait la raison en est que les chauffeurs vont faire la fête ce soir et ne seront pas en état de conduire demain, donc s’ils sont en état il y aura des bus  sinon….non. Nous voilà renseignés……La pluie a cessé pour aujourd’hui et nous sommes de retour à la GH. Les pétards explosent à tout va. Soirée et repas agréables (le même qu’hier). Bob fait un sort à la bouteille d’arrack, nous l’accompagnons mais de loin et raisonnablement. Puis au lit au son des pétards.

Happy new year, bis

HAPPY NEW YEAR !

Ce matin, le gérant nous a préparé le plat traditionnel de la nouvelle année. Du riz cuit dans du lait de coco, accompagné d’une sauce épicée, c’est assez bon, mais pas autant que ses pancakes à la banane et à l’ananas, il faut l’avouer. Bob est reveillé et nous emmène à la gare des bus, où il règne un très grand calme. Pas de départ de bus, à part peut être pour Colombo. Direction la gare des trains. Prochain train pour Nuwara Eliya, notre destination à 11h10, nous avons 2 heures à attendre. En fait de 2h, le train ayant 1h10 de retard c’est une attente de plus de 3h que nous aurons à Kandy. Le train finit par arriver. Il vient de Colombo et est déjà bondé. Le voyage commence debout, puis je trouve une place, et à l’occasion d’un arrêt dans une grande gare, nous finirons le voyage côte à côte BB et moi. Le repas de midi est évidemment passé à l’as compte tenu du retard du train, mais nos voisins sont très sympas et nous font gouter à quelques spécialités qu’ils achétent lors des arrêts en gare. Les Sri Lankais dans l’ensemble sont très sympas, très souriants, et ont le contact facile. C’est avec plus de 2heures de retard et sous une pluie battante que nous arrivons à proximité de Nurawa Eliya. Nouvelle remarque de BB « Il faut dire que le train au Sri Lanka c’est lent ». Ok ? c’est lent, Ceylan tout le monde suit ?  Nous trouvons un taxi pour nous conduire à destination. Nous sommes loin de la ville, pas de restaurant à proximité et il pleut. La gérante de la GH  nous propose le riz du nouvel an et du thé, ce sera notre repas de ce soir.

Nuwara Elyia, courses, vainqueur

Journée marche. Nous faisons le grand tour à pieds de Nuwara Eliya. La ville est à 1950 mètres d’altitude, il y fait plus frais, et plus humide aussi. Les anglais, du temps de leur présence ici, avaient choisi de faire de Nurawa Eliya un centre de villégiature où ils retrouvaient un peu le climat de leur île à eux. Les alentours sont bien verts et tranquilles. Le centre quant à lui est occupé par le festival du nouvel an, réputé dans le pays entier. Beaucoup de monde, beaucoup de bruit…..Un petit tour dans le parc Victoria plein de monde et nous voilà en plein centre.  Ce festival annuel nous donne l’occasion d’assiter à des courses de chevaux, et  nous nous régalons. L’autre attraction est la balade autour du lac, mais ce n’est pas le bon jour pour une balade bucolique, nous renonçons. L’après-midi est bien avancée et nous rentrons à la GH, sans avoir rencontré la pluie aujourd’hui. Nous avions pourtant tout prévu…