Cameron highlands

Nous quittons avec nostalgie notre coin de Paradis, tiens ça rime ! La mer est moins déchainée et nous sommes dans le bon sens, on peut donc laisser s’exprimer les 2X150 chevaux hors bord. Le bruit, l’odeur (comme l’a dit un Président) la sensation de la coque qui se lève et retombe lourdement entre 2  vagues…….que de souvenirs ressurgissent d’un autre temps, où l’on était plus jeunes, d’un autre lieu, Les Sables d’Olonne où est resté une partie de notre cœur. Séquence nostalgie décidemment ce matin. A Kuala Besut, la magie s’arrête. Nous gagnons la gare des bus. Bientôt le minivan passe nous prendre. La route jusqu’aux Cameron Highland est vraiment un autre monde par rapport à ces derniers temps. Nous grimpons jusqu’à 1500 mètres. Ambiance montagne pour cette fin de journée. On a l’impression d’arriver dans une station de sports d’hiver en été. Sauf que la dernière neige a du tomber ici à la dernière ère glaciaire. Mais quand même, il fait plus frais, et avec un nom écossais comme ça, il fallait s’y attendre…..il se met à pleuvoir. Pas bien longtemps, mais quand même ça change. On se met sur l’ordinateur, BB vient de se rendre compte, et heureusement, qu’il nous faut un ETA pour entrer au Sri Lanka. « Détail » que j’avais complètement zappé. Voilà c’est fait. A réponse est immédiate, enfin dès qu’on a fait le virement CB…. Nous avons les laisser passer.

Cameron highlands, pas mal la vue de la haut

N’ayant pas beaucoup de temps à consacrer aux Cameron highlands, nous avons réservé un tour qui dans la même journée nous fait voir un condensé des paysages du secteur. La principale activité est la culture du thé, qui a été introduite par les anglais of course, il y a une centaine d’année. La visite est intéressante, les commentaires de notre guide sont clairs et nous apprenons à peu près tout sur la culture, la récolte et la fabrication du thé. Nous y reviendrons au Sri Lanka, mais c’est une première approche. Nous faisons une agréable balade dans la canopée grâce à un cheminement en bois qui nous conduit à 2000 mètres. Puis nous voyons des cultures en tous genres et surtout de fraises qui sont une activité très répandue dans les Cameron. Il ya quelques passages obligés par des magasins de souvenirs que tout le groupe ignore complètement. Nous nous retrouvons tous à la sortie, les mains vides. La météo a été clémente ce qui n’est pas forcement toujours le cas d’après le guide. D’ailleurs peu de temps après notre retour, en fin d’après-midi, les éléments se déchainent. Demain retour vers Kuala Lumpur pour la fin de notre séjour Malaisien.

Revoila un temple (2)

Et voilà, nous sommes de retour à Kuala Lumpur après un ultime trajet en bus malaisien avec un chauffeur pour le moins « original ». « Poussez-vous j’arrive, quand je téléphone je lâche l’accélérateur  (du coup on tombe à 25 à l’heure), et je débarque mes passagers n’importe où en leur disant qu’ils sont arrivés ». Mais les passagers que nous sommes et une bonne partie du bus se rebelle, et on remonte jusqu’à la station d’après qui est le grand terminal des bus de KL, là où on voulait aller !! Nous voilà dans notre chambre d’hôtel proche de l’aéroport. Nous allons consacrer le reste de l’après midi à mettre au point notre séjour au Sri Lanka. Demain 8h35, notre première étape vers le retour. Il nous reste un bon mois pour visiter le Sri Lanka, et Dubai avant de vous retrouver.

Ce qu’on a aimé : Les îles paradisiaques, et parmi elles notre préférence va aux Perenthians. La ville de Melaka. Nos 2 jours à Singapour, même si ce n’est pas la Malaisie. La qualité des transports routiers. Etc, etc…

Ce qu’on a moins aimé : Les plantations gigantesques de palmier à huile et tout ce que cela implique sur la biodiversité, la piètre qualité de l’hôtellerie « routards », ne pas trouver de la bière facilement sur la côte est, et son prix prohibitif.